Forum

Tenue du forum

Les propos tenus sur ce forum sont l’expression de la pensée de leurs auteurs respectifs. Le site responsabilisons-les-elites.fr ne peut être tenu pour responsable et ne peut garantir l’exactitude des propos présentés par des utilisateurs.

Les propos injurieux, racistes, xénophobes, antisémites, haineux et tout autre intolérance ou discrimination sont interdits sur ce forum.

En toutes circonstances, restez courtois, et faites preuve de bienséance et de politesse envers les autres utilisateurs du forum.

Poster un nouveau message

12 messages dans le forum

  • #1 Forum

    8 février 2012 11:21, par SNANOUDJ

    L’Institut Paul Delouvrier, association que réfléchit à l’évolution de l’État, a longuement travaillé sur le thème du service civil (devenu service civique depuis la loi du 10 mars 2010). Il a publié une note de synthèse en juillet 2008 qui est disponible sur son site. Deux préconisations parmi d’autres :
    - un service civique fondé sur le volontariat parce que trop d’années se sont écoulées depuis la "suspension" de la conscription, qu’il faudrait assurer des activités à 700 000 personnes garçons et filles, que la question des dispenses se poserait très vite, et enfin qu’il faudrait instituer des sanctions pour "désertion". Enfin, un engagement volontaire est probablement plus fructueux pour toutes les parties qu’un engagement subi.
    - l’insertion d’un service civique dans le cursus des grandes écoles - voire des universités - pour formation et en contrepartie de l’effort consenti par la nation.
    Cette proposition rejoint votre manifeste. Pour autant, le débat est complexe car comporte de multiples facettes. Les quelques réactions qui figurent sur votre forum le montrent bien.

    Répondre à ce message

    • Forum

      8 février 2012 13:30, par JBM

      Bonjour,
      merci pour votre message.
      Nous avons pris connaissance, il y a quelques semaines, de la contribution de l’Institut Paul Delouvrier à la réflexion collective menée en 2008. Nous nous réjouissons de constater que nous sommes plusieurs collectifs à aller dans le même sens !
      Cordialement,
      JBM

      Répondre à ce message

  • #2 Forum

    22 janvier 2012 12:38

    Très intéressant !! je signe. Une petite faute d’orthographe dans le manifeste à signaler : ’plain-pied’ et non ’plein pied’*.
    bon courage.

    Répondre à ce message

  • #3 Responsabilisons les CITOYENS FRANCAIS, pas seulement les "élites"...

    31 décembre 2011 12:15, par Rigard Hugo

    A tous,
    Pour rebondir sur le thème de cette mobilisation, je suis heureux de voir que les choses bougent. Je trouve très juste l’analyse que vous pouvez faire au sujet de cette "déconnexion sociale" qui affaiblit nos générations. Cependant, je suis déçu que vos ambitions soient seulement destinées aux étudiants d’universités et grandes écoles, déjà empreints de valeurs sociales et intellectuelles. A mon humble avis, les activités que vous proposez d’intégrer dans les programmes de l’enseignement supérieur doivent être destinées à tous les citoyens français, et non pas aux citoyens "élites" français. (Attention au mot élite, je trouve ce mot extrêmement vaniteux et inapproprié au débat que vous portez). Votre combat est très légitime mais doit s’adresser à tous pour que ces activités citoyennes ne donnent pas une image incomplète de la société française et pour qu’elles puissent aider les plus défavorisés, car au final, c’est surtout eux qui ont besoin de cette réforme.

    OUI à un module obligatoire, adaptable à chacun et axé sur l’engagement citoyen MAIS obligatoire POUR TOUS LES CITOYENS FRANÇAIS, comme le service militaire, au fond, mais sans les militaires et la bêtise qui leur est assignée.

    Ce débat traite en filigrane de la lutte contre la délinquance par l’éducation. Plus de professeurs, moins d’élèves par classes pour que les "fonds de classe" disparaissent avec les problèmes de discipline qu’ils engendrent à court et long terme. Les enseignants pourront alors exercer leur passion : l’enseignement et pas le gardiennage et la punition.

    Et encore bravo à ceux qui sont à l’origine de ce mouvement, j’ai espoir.
    Hugo

    Répondre à ce message

  • #4 A l’attention des personnes qui ne souffrent pas de la crise !

    29 décembre 2011 08:53, par Gargouille

    Bonjour,

    J’ai pris connaissance du "paradis" que se construisent ces loups de la finance sur le dos des personnes qui eux produisent un vrai travaille qui lui n’a rien de virtuel comme le monde de la finance qui lui est réellement virtuel !
    Comment peut-on tôlérer de tels choses !Que fait"la police" ?
    J’ai déjà dit qu’il n’est plus nécéssaire de mettre un bulletin de vote pour les politiques mais qu’on devrait élire des financiers puisque c’est eux qui dirigent le monde et que nos politiques sont à "leurs bottes" !Pour finaliser mon propos,je propose un audit sur ce qui plombe la societé française ;interdire ou taxer fortement la spéculation comme tant d’autres le répètent.Reprendre,à la baisse, tous les salaires exorbitants et les avantages tout aussi exorbitants de nos politiques qui eux nous demandent de "serrer" la ceinture".D’arrêter les cumuls de mandats,les cumuls de retraites(encore plus scandaleux)de nos chers politiques !N’ayez pas l’impression que j’ai un discours de "Lénine" !Mais quand je vois le malheur des gens qui rament tout au long de l’année en n’ayant pratiquement aucun espoir de voir leur avenir s’éclaircir.Merci pour votre attention.Cordialement.

    Répondre à ce message

  • #5 Question sur l’effectivité de cette éventuelle mesure

    19 décembre 2011 08:59, par Jéjé

    Bonjour,
    Je me pose des question quant à l’intérêt d’une telle mesure. Les Grandes Ecoles d’ingénieur (qui ne sont pas la totalité des Ecoles dont vous parlez bien entendu) ont déjà mis en place un "stage ouvrier" qui oblige les étudiants à effectuer un stage de terrain d’opérateur de base pendant au minimum 1 moins, en été. A Polytechnique, il y a carrément 6 mois dans l’armée ou dans une association, ou l’on ne côtoie pas que des élites croyez-le.
    La question est : les étudiants ouvrent-ils alors les yeux sur le monde qui les entours ? Pas toujours. Ceux qui partent avec leurs a priori les gardent, ceux qui sont déjà ouverts d’esprit en profitent.
    En gros, pensez-vous vraiment qu’une quelconque expérience ouvre les yeux à de ceux qui sont déjà obtus ? Ou cela ne risque-t-il pas de servir de caution aux Ecoles pour déclarer leur élites sortantes aptes à diriger, en leur donnant en plus la légitimité plus que douteuse d’une expérience qui ne garantie en rien une prise de conscience quelconque.
    Merci de m’éclairer sur ce point auquel vous avez sûrement déjà réfléchi.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Question sur l’effectivité de cette éventuelle mesure

      19 décembre 2011 11:06, par JB Mauvais

      Bonjour,

      merci pour ce message et pour les questions qu’il pose.
      Les écoles d’ingénieur ont déjà mis en place un "stage ouvrier", c’est vrai. Mais nous pensons qu’un engagement civique sur la durée (par exemple sous la forme d’une demi-journée par quinzaine pendant deux ans) constitue potentiellement une mise au contact plus fructueuse, parce que plus créatrice d’échanges et de maturation, qu’un engagement certes continu mais finalement très bref, tel que le stage ouvrier.
      Par ailleurs, il est vrai que l’Ecole Polytechnique a mis en place des engagements plus substantiels que la plupart des autres écoles, et c’est très certainement une voie à suivre.
      Sur la question des a priori et de l’ouverture d’esprit déjà présents ou non et de ce fait peu susceptibles d’évoluer, nous pensons qu’un engagement civique étudiant ne peut certes pas faire de miracles, mais il peut sûrement contribuer à faire évoluer des représentations et à ancrer davantage certains étudiants dans le monde qui les entoure.
      Dans l’absolu, un tel dispositif aurait d’autant plus de sens et d’impact qu’il prolongerait des dispositifs d’ouverture sociale précoces, qui existeraient en amont dans l’enseignement primaire et secondaire et favoriseraient, à travers la rencontre d’élèves de milieux et d’horizons divers, une mixité sociale réelle.
      Dès lors, il ne constituerait pas une simple "caution" pour les écoles - ce qui est toujours un risque -, mais une contribution parmi d’autres à une société plus solidaire.
      JBM

      Répondre à ce message

    • Le mieux est l’ennemi du bien. Cela ne peut qu’aider à aller dans le bon sens. Pour ceux qui sont "perdus (ou obtus) d’avance", il n’y a peut-être rien à faire. Mais n’oublions pas que beaucoup d’entre nous restons dans le "ventre mou", ni engagé pour, ni engagé contre. Et que la majorité suit souvent le sens du vent...

      Répondre à ce message

  • #6 Forum de discussion

    28 octobre 2011 16:02

    Citation "Un engagement citoyen obligatoire et commun à tous les étudiants permet de surmonter les objections régulièrement émises dans le débat récurrent contre le caractère obligatoire du service civique : organisation, coûts, rejet étudiant."

    En quoi cela surmonte-t-il les objections émises quant au coût et à l’organisation du service civique ? Mais qui l’organisera ? Les universités ?

    Et vous proposez de vous appuyer sur les associations existantes. Mais la plupart de ces associations sont animées par des bénévoles. Comment gérer un tel afflux de personnes, pas forcément motivées et pas forcément formées ? Pourquoi faire reposer le poids de cette proposition sur les associations ?

    Répondre à ce message

    • Forum de discussion

      28 octobre 2011 22:10

      Bonjour,

      Pour ce qui est de l’organisation : celle-ci serait rendue moins compliquée car l’engagement civique concernerait non pas l’ensemble d’une classe d’âge, mais uniquement les étudiants d’université et des grandes écoles, ce qui représente un contingent sensiblement moins nombreux.
      Les coûts, eux, seraient moins élevés que ceux évoqués lors des débats sur le caractère obligatoire du service civique, dès lors que l’engagement ici proposé ne serait pas rémunéré.
      Enfin, un tel projet n’est pas condamné à susciter un rejet étudiant, si les modalités d’engagement offertes sont suffisamment variées pour leur offrir une forme d’engagement qui leur convienne.
      Enfin, à propos des associations, celles-ci seraient un lieu d’accueil parmi d’autres cadres et institutions (l’ESC Dijon a mis en place avec succès cet engagement civique étudiant).
      Bien à vous,
      JBM

      Répondre à ce message